Transithèque

Des livres et des films inspirants pour la transition vers un monde nouveau


Surgissement d’un nouveau monde

Marc Luyckx Ghisi

Le changement de civilisation que nous sommes en train de vivre est rapide et profond, car la rationalité moderne, l’approche patriarcale, et le capitalisme industriel ne sont plus capables de formuler une réponse satisfaisante ni au problème de notre survie collective et de celle de l’environnement, ni aux problèmes sociaux et démographiques de notre monde en ce début de XXIe siècle.

En ce sens, ils sont déjà dépassés car ils ne font plus sens. La société civile mondiale cherche déjà ailleurs, même si les pouvoirs s’évertuent à la convaincre qu’il n’y a pas d’alternative. Certains sont d’ailleurs en train d’expérimenter un profond réenchantement, une réconciliation corps-coeur-âme. Dans ce groupe de 25 % de citoyens européens et américains, 66 % sont des femmes.

Ces changements en cours touchent aux aspects les plus profonds de nos vies comme la relation homme-femme, le sacré, la vérité, le statut de la raison et de la science, mais aussi de la conscience du temps, de l’espace et du bonheur. Et en même temps, c’est l’architecture souterraine de la manière de vivre « moderne » qui est en crise. Notre manière de penser trop analytique, mentale et rationnelle ne nous satisfait plus. Il est normal que les citoyens ressentent de l’angoisse car ils sentent bouger les plaques tectoniques sous eux.

A un niveau moins profond, mais tout aussi important, la société et l’économie de la connaissance sont comme un turbo qui accélère et approfondit ces changements. En modifiant le coeur même de la logique capitaliste et communiste, elle les dépassent, et nous fait entrer dans une logique qui s’avère chaque jour plus différente et où les avantages et les dangers ne seront pas nécessairement ceux que nous percevons aujourd’hui.

Les statistiques montrent que 100 millions de citoyens européens et nord-américains changent de valeurs en silence. Ils sont plus concernés par l’écologie, la solidarité sociale, la croissance intérieure et le dialogue des cultures.


Les Tisserands

Abdenour Bidar

Faces à la morosité ambiante, les Tisserands ont décidé d’agir. Partout, chacun à son échelle, chacun avec son réseau, ils ont répondu à l’urgence cruciale de recréer toutes les lies nourricières de la vie humaine, notamment trois : le lien à soi, avec notre moi profond, le lien de fraternité et de coopération avec les autres, le lien d’émerveillement et de méditation à la nature.

Au cœur même de notre époque désenchantée, ils préparent ainsi le ré-enchantement. Car leur tissage patient, souvent modeste, toujours vital, propose enfin quelque chose comme le projet de civilisation que nous attendons tous. En effet, ce qu’ils font n’est pas seulement neuf mais très puissant, très universel, parce qu’il répond au besoin de sens et à un humanisme partageable et sans frontières qui est au cœur de notre époque.

Mais ces Tisserands ont-ils conscience de leur force, de leur nombre, et de l’ampleur de la grande réparation du monde humain qu’ils ont commencé silencieusement d’initier ? Pour l’heure non : ils sont trop séparés les uns des autres, ils agissent sur trop de plans – spirituel, social, écologique – pour qu’il leur ait déjà été possible de se rencontrer, de se reconnaître et d’unir leurs forces en synergie décisive. L’objectif de ce livre naît de là, de la volonté de « relier tous ces relieurs » en leur offrant ici l’un de leurs premiers points de ralliement et d’union.


Où Atterrir ?

Bruno Latour

Cet essai voudrait relier trois phénomènes que les commentateurs ont déjà repérés mais dont ils ne voient pas toujours le lien — et par conséquent dont ils ne voient pas l’immense énergie politique qu’on pourrait tirer de leur rapprochement.

D’abord la « dérégulation » qui va donner au mot de « globalisation » un sens de plus en plus péjoratif ; ensuite, l’explosion de plus en plus vertigineuse des inégalités; enfin, l’entreprise systématique pour nier l’existence de la mutation climatique.

L’hypothèse est qu’on ne comprend rien aux positions politiques depuis cinquante ans, si l’on ne donne pas une place centrale à la question du climat et à sa dénégation. Tout se passe en effet comme si une partie importante des classes dirigeantes était arrivée à la conclusion qu’il n’y aurait plus assez de place sur terre pour elles et pour le reste de ses habitants. C’est ce qui expliquerait l’explosion des inégalités, l’étendue des dérégulations, la critique de la mondialisation, et, surtout, le désir panique de revenir aux anciennes protections de l’État national.

Pour contrer une telle politique, il va falloir atterrir quelque part. D’où l’importance de savoir comment s’orienter. Et donc dessiner quelque chose comme une carte des positions imposées par ce nouveau paysage au sein duquel se redéfinissent non seulement les affects de la vie publique mais aussi ses enjeux.


Replanter les consciences

Sabine Rabourdin

Comment trouver dans la relation à la nature, une source d’épanouissement et de discernement, tel est l’enjeu de ce XXIe siècle. Sabine Rabourdin retrace et analyse, dans le temps et l’espace, la rupture de l’Homme moderne avec la Nature, une rupture dont l’histoire fascinante nous apprend beaucoup sur nous-mêmes.
En parallèle de cette rupture, d’autres histoires racontent une relation d’harmonie et de tradition. Ces histoires-là se redessinent aujourd’hui à travers de nouvelles tendances, signes de notre époque, qui permettent d’espérer une refondation de ce lien Homme/Nature qui allierait écologie, spiritualité et décroissance.
La réponse est dans un changement collectif, lui-même rendu possible par un changement individuel : c’est en « se connaissant soi-même » que l’Homme pourra relever les défis écologiques de ce siècle. Il s’agit pour cela de mettre en cohérence ses idées et ses actes.
Et l’auteur nous donne les clés pour y parvenir : elle décline de manière pratique philosophie, science, agriculture, sobriété, sagesse et spiritualité…

Sabine Rabourdin signe ici un ouvrage de synthèse riche de données transdisciplinaires et indispensables pour tous ceux qui sont en quête d’un regard neuf.


Changer de modèle

Philippe Aghion, Gilbert Cette et Elie Cohen

Trois économistes de bonne stature et, qui plus est, d’orientation plutôt social-démocrate, ne croyant donc ni à la bienfaisance naturelle du marché ni à la malfaisance naturelle de l’Etat, voilà qui attire. Partant du constat, hélas peu discutable, d’une économie française assez mal en point, ils proposent de renouer avec la croissance grâce à l’innovation, qui « permet de faire sans cesse reculer les limites du possible » tout en économisant « sur l’usage des ressources existantes » et en réduisant les inégalités sociales. Suède, Australie, Canada l’ont fait, pourquoi pas la France ?

Pour cela trois leviers : la formation (et la lutte contre l’échec scolaire), un marché du travail et des biens plus concurrentiels, un Etat efficace et économe, réduisant l’impôt et luttant contre la rente. On ne résumera pas ici leurs propositions, que certains qualifieront de sociales-libérales, souvent fondées, parfois discutables (ainsi la suppression de l’impôt sur les bénéfices des sociétés et la réduction de la taxation du capital), mais plutôt leur état d’esprit : la croissance est le souverain bien et ce qui la favorise, la stimule ou la crée est désirable. On se prend à penser que les économistes, aussi intelligents soient-ils, seraient bien inspirés d’élargir un peu leur champ de vision.


Le travail d’une vie

Thierry Janssen

Si l’harmonie passe par une meilleure connaissance de soi, comment découvrir notre être intérieur? Thierry Janssen répond à cette question cruciale en opérant la synthèse de ce que l’Orient et l’Occident ont de mieux à nous offrir. Observer nos peurs, comprendre nos défenses et transformer la séparation en unification, c’est cette voie inédite du travail sur soi que Thierry Janssen nous propose d’explorer.


Pose simplement ton regard

Elisabeth Lefebvre Vasselin

 » Je ne suis pas ce corps, ce corps est en moi… Le corps est seulement un élément de ma conscience… L’éveil est physiologique… La santé est simplement la gestion des déséquilibres… »

La physique quantique démontre que nous sommes en interconnexion avec tout ce qui EST et que notre corps ‟comme-unique” avec le grand Tout.

Mais quelle est cette petite merveille ? Qui est l’hologramme qui cherche à révéler sa nature divine ?

Elisabeth partage, dans un langage simplifié, les découvertes du Professeur El Amrani Joutey qui relie la science et la spiritualité. Les expériences concrètes relatées illustrent la théorie et permettent une découverte ludique accessible à tous.


Les secrets de la licorne

Géraldine Remy

A la rencontre des acteurs clés du changement pour le climat, pour la société et pour soi-même.

Ils sont parents, aides-soignants, coiffeurs, scientifiques, patrons d’entreprise, chômeurs ou étudiants. Eux, ce sont les licornes. Leur point commun?? Une volonté d’en demander moins à la planète. Chacun à son rythme, selon ses valeurs et ses besoins.
Jeune licorne et enseignante, Géraldine partage avec ses élèves ses questionnements à propos du changement climatique, des inégalités sociales, de la condition animale… Et si tout était lié?? Comment préserver notre santé sur une planète polluée?? La simplicité volontaire peut-elle rendre heureux??
Elle part alors à la rencontre d’acteurs clés du changement en Belgique et en France. Engagés, inspirants, ils ouvrent des pistes de réflexion et proposent des moyens d’agir. Elle se forme et expérimente des recettes parfois douteuses, sous l’œil sceptique de son compagnon, qui craint des bouleversements dans leur quotidien. Une quête de sens qui l’amène à reconsidérer son alimentation et ses croyances sur le bonheur, la beauté et l’argent.
À travers l’histoire de Géraldine, c’est celle d’une génération qui se questionne et qui, sans complexes, avec humour, a décidé de changer les choses.

Découvrez sans plus attendre cet ouvrage qui aborde, avec humour, les enjeux de ce siècle : le respect de l’environnement et la transition écologique, les inégalités sociales ou encore la condition animale !


Au nom de l’humanité

Riccardo Petrella

Pourquoi les classes dirigeantes actuelles sont-elles incapables de résoudre les problèmes mondiaux ? A l’ère de la globalisation, les enjeux et les défis sont de plus en plus mondiaux mais élites parlent et agissent uniquement au nom de Dieu, au nom de la Nation et surtout au nom de l’Argent. Les Etats militairement et économiquement les plus forts ainsi que les grands groupes économiques privés mondiaux ne veulent pas d’une humanité reconnue en tant que sujet politique et juridique à laquelle confier le pouvoir de régulation du monde dans le but de garantir le bien-être de tous les habitants de la Terre, autres espèces vivantes comprises.

Personne ne peut aujourd’hui parler «au nom de l’humanité». Le sens de la vie et du monde a été réduit à la sauvegarde des intérêts des puissants. L’humanité a besoin d’une révolution, comme aux 18ème et 19ème siècles. Avec clarté et rigueur, le livre décrit les chantiers audacieux du “Contrat Mondial de l’Humanité” grâce auxquels elle pourra construire un nouveau devenir fondé sur la sécurité d’existence collective, la liberté et la citoyenneté universelles plurielles, la justice sans privilèges, l’égalité de tous les êtres humains devant les droits et les responsabilités, la démocratie effective.

L’humanité n’a pas besoin de porteurs d’intérêts mais de nouveaux porteurs de sens.


Prospérité sans croissance

Tim Jackson

Prospérité sans croissance analyse les relations complexes entre croissance économique, crises écologiques et récession sociale. Il propose une voie vers une économie durable, et plaide en faveur d’une redéfinition de la « prospérité » à la lumière des éléments qui contribuent vraiment au bien-être des personnes

La deuxième édition explore et étend ces idées grâce au concept d' »économie de demain ». Il analyse la nature de l’entreprise en tant qu’elle est une forme d’organisation de la société, le sens du travail et son rapport à la participation à la société, la fonction de l’investissement comme un engagement envers le futur, et le rôle de la monnaie comme bien social.

Il démontre que l’économie peut être transformée de sorte à ce qu’elle protège l’emploi, promeuve et facilite l’investissement social, et réduise les inégalités en soutenant la stabilité écologique et financière.


Rendre possible un autre monde

Jean-Fraçois Draperi

 » Un autre monde est possible  » affirment les mouvements alter-mondialistes. Mais quel autre monde? Et comment le bâtir? C’est la question qu’aborde ce petit livre rédigé à l’attention de celles et ceux qui veulent changer leur vie et contribuer à changer le monde. Il propose en guise de réponse une hypothèse d’action radicale et non-violente, fondée sur les principes de volontariat, d’égalité et de solidarité. Il plaide en faveur d’une économie qui réponde aux besoins et aux attentes des personnes, une économie qui ne constitue pas sa propre fin mais se donne l’éducation pour finalité: une économie qui permette à la personne humaine de fortifier son identité individuelle et collective et de réaliser son émancipation. Cette économie est-elle une utopie? Si c’est le cas, elle est une utopie praticable, ainsi qu’en témoigne sa riche histoire aussi bien européenne qu’africaine, indienne ou latino-américaine… Les entreprises qui la composent -coopératives, mutuelles ou associations- sont des groupements de personnes et non des sociétés de capitaux. En adoptant des règles de fonctionnement démocratique, en limitant le pouvoir du capital, en instaurant une solidarité intergénérationnelle dans l’espace local, elles définissent un autre rapport au travail et constituent les moyens privilégiés du développement territorial et durable. L’ouvrage associe des présentations de pratiques remarquables d’économie sociale, alternative ou solidaire à des analyses puisant dans différentes disciplines des sciences de l’homme.


Inventer la démocratie du XXIème siècle

Dominique Bourg

En France, comme dans toutes les démocraties modernes, le politique n’est pas en mesure de défendre l’avenir des jeunes générations et des suivantes. La nécessité dans laquelle il se trouve de répondre, souvent dans l’urgence, aux problèmes du présent lui fait perdre de vue la sauvegarde des grands équilibres de la planète (climat, biodiversité, acidification des océans, etc.).

Pour remédier à cette situation, le président de la République a annoncé la création d’une « chambre du futur ». Une idée révolutionnaire, à condition de renouer avec la créativité institutionnelle et d’oser inventer la démocratie du XXIe siècle. Depuis plus de 10 ans, la Fondation pour la Nature et l’Homme travaille sur l’évolution de nos institutions. Ce livre présente la proposition la plus aboutie d’une chambre parlementaire garantissant le long terme. Pensée pour prendre en compte « ceux qui ne votent pas » (dont la nature et les générations futures), éclairer et enrichir le processus législatif, inciter à l’innovation et à la cohérence des politiques publiques : l’Assemblée citoyenne du futur est une révolution démocratique, tant dans ses pouvoirs inédits que dans sa composition.


21 Histoires de Transition

Rob Hopkins

Ce livre est une contribution du mouvement de la Transition à la COP21 (la 21e Conférence des parties), le sommet des Nations unies sur les changements climatiques à Paris, en décembre 2015.Nous avons invité les initiatives de Transition à nous envoyer les histoires qu’elles aimeraient partager. Ce livre reprend les 21 histoires que nous avons choisies pour vous raconter les projets de personnes du monde entier qui ont agi. Nous les partageons dans l’espoir de vous inspirer et de vous donner l’envie d’agir, quelles que soient les décisions prises par les dirigeants de ce monde à la COP21 et ailleurs. Nous espérons également que cet aperçu puissant et grisant de ce qui est en train d’émerger sur le terrain donnera à nos responsables du courage, de nouvelles idées et une meilleure vision de ce qui est possible. Un mouvement étonnant et historique a déjà pris forme et ce que nous voulons dire aux Obamas, Camerons et Merkels de ce monde, c’est que ces changements ont déjà commencé, sans leur aide, et qu’ils devraient les soutenir et les renforcer. Mais s’ils décidaient de ne rien faire, cela n’empêcherait pas le mouvement de continuer à grandir, car il est l’avenir.Cet avenir est en train de s’écrire. Les histoires de ce livre nous donnent un avant-goût de ce à quoi il peut ressembler et sont une merveilleuse source d’inspiration, que vous les lisiez avant, pendant ou après les négociations de Paris.


Aliénation et accélération

Hartmut Rosa

La vie moderne est une constante accélération. Jamais auparavant les moyens permettant de gagner du temps n’avaient atteint pareil niveau de développement, grâce aux technologies de production et de communication; pourtant, jamais l’impression de manquer de temps n’a été si répandue. Dans toutes les sociétés occidentales, les individus souffrent toujours plus du manque de temps et ont le sentiment de devoir courir toujours plus vite, non pas pour atteindre un objectif mais simplement pour rester sur place. Ce livre examine les causes et les effets des processus d’accélération propres à la modernité, tout en élaborant une théorie critique de la temporalité dans la modernité tardive.

Dans le sillage de son ouvrage Accélération (La Découverte, 2010), dont il reprend ici le coeur du propos de manière synthétique, Hartmut Rosa apporte de nouveaux éléments en rediscutant la question de l’aliénation à la lumière de la vie accélérée. Ainsi, il soutient et développe avec force l’idée que l’accélération engendre des formes d’aliénation sévères relatives au temps et à l’espace, aux choses et aux actions, à soi et aux autres. Sous la pression d’un rythme sans cesse accru, les individus font désormais face au monde sans pouvoir l’habiter et sans parvenir à se l’approprier.


Les nouveaux collectifs citoyens

Ivan Maltcheff

L’hypothèse de départ est simple : une vaste transformation citoyenne est en cours, encore peu visible. Or, cette transformation est certainement le creuset d’une nouvelle façon d’être et d’agir ensemble et peut-être même d’un renouveau démocratique.

L’ouvrage a pour vocation de susciter la réflexion et l’expérimentation des collectifs de citoyens engagés au niveau local, de les aider dans les problématiques qu’ils rencontrent au quotidien.

Basé sur les pratiques et observations de l’auteur sur l’accompagnement de nombreuses personnes et groupes, ce livre traite notamment de la gestion de projet, des écueils du travail en groupe, de l’animation de groupe, et bien sûr de l’interaction entre transformation personnelle et transformation du collectif.

Situé à la croisée de différents types de publication – développement personnel ou coaching d’une part, et celles qui parlent de renouveau citoyen, de nouvelles valeurs, de nouveaux paradigmes (Créatifs Culturels, coopération, écovillages etc., d’autre part)-, cet ouvrage est simple, pratique, et centré sur l’action.

Ou comment développer l’intelligence émotionnelle collective pour lier le local et le global.


Les entreprises libérées

Bande dessinée de Simmat et Bercovici

« Entreprise libérée », l’expression apparaît comme un contre-sens. Et pourtant, ces entreprises existent. Leurs dirigeants ont décidé de mettre à bas la pyramide de commandement de la firme capitaliste pour remettre le pouvoir entre les mains des forces productives du collectif.

Pour la première fois, une BD explore ce nouveau monde et raconte à partir d’un reportage l’histoire d’entreprises qui ont sauté le pas. »


Tout s’accélère

Film de Gilles Vernet

Toutes les informations sur le film : https://toutsaccelere.com/le-film/


Le pouvoir d’agir ensemble, ici et maintenant

Rob Hopkins et Lionel Astruc

Un jour de l’année 2005, Rob Hopkins, simple citoyen britannique, sort de chez lui et part frapper à la porte de ses voisins, dans la petite ville de Totnes – où il vient à peine d’emménager. Il leur propose rien de moins que se réunir pour organiser une nouvelle économie à l’échelle de leur territoire. Un nouveau modèle, la Ville en Transition.